vendredi 5 mars 2010

Préférer la relation client à la relation Google

On va parler référencement. J'ai une certaine approche du métier (qui n'est pas tout à fait le mien, mais bon) : vous me direz si j'ai raison.

Etre référenceur, c'est avoir des clients. Et en fait je m'arrêterai là aujourd'hui. C'est un point crucial : un référenceur a des clients. On travaille bien, on scrute les pages de résultats et les moindres détails d'un site, on analyse, on corrige, on optimise... pour nos clients. Mais il est encore plus juste de parler d'un seul client à la fois. Le référenceur a un client, puis un autre client, et encore un autre... et chaque relation est différente.

Etre référenceur, c'est cultiver une bonne relation avec son client. Dire à son client "je connais Google, nous avons des accords, laissez-moi faire", c'est... bof. J'aime pas. Dire à son client "voilà ce que je sais, ce que je vous conseille, et ce qu'on va essayer", c'est mieux ! Ou "voilà ce qui s'est passé, ce qu'il faut réajuster, ce qui va sûrement marcher".

Le référencement, d'après moi, c'est non seulement établir une stratégie pour rendre un site visible, mais aussi établir une relation de confiance avec son client. Ca, j'aime.

Le référencement : un travail d'équipe

Client et référenceur travaillent ensemble. Le référenceur fait la majeure partie du travail, mais le client lui apporte les ingrédients nécessaires. Si j'étais référenceur, j'insisterai d'abord sur ce point : "êtes-vous d'accord pour travailler avec nous ? Nous parler de votre métier, de vos attentes, ...".

Le client a besoin de savoir et de comprendre ce que fait le référenceur. N'oublions pas de garder le contact. Cela peut être contraignant et compliquer le travail. De même que c'est toujours plus long d'attendre les confirmations et les validations... mais il en va de la qualité de la prestation. Si le client veut savoir, il faut le lui dire. Ce n'est pas pour cela qu'il va nous piquer notre métier. Alors nos "c'est mon métier, ne vous inquiétez pas", gardons-le pour nous.

L'écoute et la disponibilité sont des qualités très attendues, chez tout prestataire de service. En fait, je parle du référencement, mais appliquez mes principes de rêve à tous vos métiers.

Le référencement : bien plus qu'un métier technique

Je milite pour que les relations prestataire-client soient cultivées. C'est une communication efficace qui donnera des résultats.

Référenceur, pense à ton client. Pense qu'avant de travailler pour son site, c'est pour lui que tu travailles.

Pourquoi accorder une certaine valeur au client ?

  • Parce qu'il a fait appel à nous : il faut tout donner pour faire en sorte qu'il ne le regrette pas !
  • Parce qu'il a des besoins spécifiques, parce qu'il n'est pas comme les autres clients. Il préfère les réunions, les entretiens téléphoniques, les rapports bien rédigés envoyés par mail... ? C'est possible de s'adapter, non ?
  • Parce qu'il rapporte de l'argent, ok. Je met ce point en dernier pour insister sur des valeurs moins marketing et plus humaines.

Client, pense à ton référenceur. Il a besoin de retours et de reconnaissance. Même si tu payes un référenceur parce que tu manques de temps, prend le temps de t'intéresser à son travail.

Bon, alors, est-ce que je suis sur une autre planète ? Est-ce que vous, vous voyez les choses ainsi ?

7 commentaires:

Florian a dit…

C'est le problème dans les métiers comme le référencement. Certains ne divulguent pas d'informations à leurs clients car ils ont peur que ce client va devenir un spécialiste du référencement : ridicule. S'il le voulait, il ferait la licence référencement de Mulhouse :D
De plus communiquer avec son client, lui expliquer le travail effectué est un moyen de montrer son expertise, ça peut être utile quand on a pas la main sur tous les outils du client...

Nathalie a dit…

Je rajouterais qu'on gagne en crédibilité et en confiance, ce qui favorise la relation à long terme !

marjev a dit…

Ouii merci pour ces remarques très justes !

CWM Consulting a dit…

Bonjour,

Merci de ce billet. C'est en effet une vision idéal pour un... communiquant. Je ne le crois pas pour un référenceur.

Le communiquant qui fait du ref répond aux objectifs communication et marketing et personnels du client. Du moins, il essaye... De la visibilité, de la notoriété, de la confiance...
Pour lui, le site web est un outil, un moyen et non une fin...

Le référenceur "classique" répond aux mêmes objectifs mais le site est, pour lui, une fin et non un moyen (mon propos est un peu extrême mais présente bien l'idée). Non pas qu'il ne s'intéresse pas aux clients. L'exemple est simple : le communicant aura sur son CV des noms d'entreprise ou de clients et le ref, des url de site...

Votre vision des choses est, il me semble, tout à fait juste pour le point de vue "communiquant" ("qu" ou "c" ?) et idéaliste pour le point de vue "référenceur", mais pas fausse pour autant ;-)

Un référenceur "pur et dur" peut nous donner son avis ?

Merci de ces articles !

marjev a dit…

Justement, je trouve que le référenceur doit être un peu communiquant alors. Non ? Il ne doit pas se limiter à s'occuper de sites web, d'url et de mots-clés...

CWM Consulting a dit…

Qui de l'oeuf ou de la poule... Je ne sais pas. 2 métiers proches dans la perspective d'un site web. Mais, pas la même approche, me semble-t-il...

LaurentB a dit…

Je suis un peu du même avis que CWM.
Dans mon action en tant que consultant, c'est clair que ton billet est tout à fait pertinent.
Par contre, pour ce qui est d'une prestation de référencement à proprement parler, il faut tout de même relativiser la teneur de l'échange.

Sinon, je découvre ton blog et je me demande bien pourquoi je ne suis pas passé dessus auparavant.