mercredi 23 décembre 2009

Le référencement : toujours nouveau

J'ai appris une règle tout simple, en référencement. Ne jamais croire que tout est acquis. Le référencement, c'est un monde qui bouge et qui évolue. On n'apprend jamais rien, ou plutôt : on en apprend tous les jours. C'est troublant, mais c'est aussi ce qui fait l'intérêt du métier. Il faut sans cesse s'adapter, se mettre à jour, et avant tout : s'informer.

D'où l'importance de la veille. On voit tout de suite ceux qui sont à la masse, et ceux qui sont "dans le mouv", qui suivent l'actu et qui savent de quoi ils parlent. On dit que les référenceurs ont chacun leur technique propre ; quoiqu'il en soit elle doit sans cesse être adaptée et actualisée.

A titre d'exemple, quelques changements se sont opérés depuis que j'ai commencé la Licence Pro "Référenceur et Rédacteur Web", donc depuis septembre 2009 :
- la balise metakeyword n'est plus un critère d'indexation pour Google. Dommage pour ceux qui en profitaient pour y fourrer tous leurs mots-clés, mais tant mieux pour le contenu visible des sites. Cela rappelle l'importance de la qualité du contenu. Et un bon contenu, c'est bien plus que quelques mots-clés par-ci par-là. J'en reparlerai bien sur !
- le positionnement sur Google devient tout à fait relatif avec la personnalisation des pages de résultats. Bientôt, tout le monde aura une page de résultats différente sur une même requête, selon son historique de recherche, etc. On ne sait pas encore où cela va nous mener. Le travail de référenceur va peut-être s'orienter un peu différemment : mais cela a toujours été le cas.

Réorientation, remises en cause, réflexions... Le référenceur doit avouer, tel un grand sage, qu'il ne sait finalement rien. Aujourd'hui le web tend à s'élargir : on se connecte de plus en plus depuis nos téléphones portables. Et demain ? Certains sont plus visionnaires que d'autres et peuvent anticiper. D'autres suivent tranquillement le mouvement. Par contre il ne vaut mieux pas, pour un référenceur, débarquer quand la fête est finie ! J'avoue que j'ai un peu peur d'être en retard justement. Parce qu'Internet et les innovations, ça va vite !

En tout cas, ce métier de référenceur que l'on réapprend tous les jours, c'est une très bonne chose. Je suis anti-routine personnellement. Et appliquer inlassablement la même technique pendant des années, non merci.

Qu'en pensez-vous ? Comment voyez-vous le métier de référenceur ? Etes-vous plutôt le visionnaire ou celui qui suit le mouvement ?

4 commentaires:

Pierre a dit…

Bonsoir,

Je ne suis ni l'un ni l'autre. Mais ce que vous dites est important, la veille techno st essentielle.
Car le référenceur est bien souvent webmarketeur... Et le terme même de "référencement" a de nombreux sens ; il est parfois difficile de se comprendre...

Merci.
Joyeux Noël !

Refschool a dit…

Je pense que le métier de référenceur ne suffit plus (surtout au vu des changement que nous observons chez le moteur de Google). On doit étendre nos compétence vers le webmarketing, terme générique qui englobe le référencement, le marketing, le branding, relation publique...Du boulot en perspective.

Léo, Propulsr a dit…

Bonjour Marjev,

Les baises meta keywords ne servent plus sur Google depuis un petit moment, quand à la personnalisation des résultats, il ne faut pas non plus s'attendre à un chamboulement total des SERPS. Certaines variations sont à envisager mais une page unique pour chaque utilisateur n'est pas vraiment réalisable à l'heure actuelle.

Comment se passe la formation à Mulhouse?

marjev a dit…

Merci à chacun pour ses commentaires !

@Leo, la formation se passe très bien. C'est intensif, on est fatigués, mais on apprend plein plein de choses et c'est très intéressant ! :)

C'est sûr la personnalisation des résultats ne va pas tout chambouler, mais ce sont des questions que l'on peut se poser.

Sinon, le métier de référenceur ne suffit pas, c'est vrai. Ou alors c'est un métier très complet. ^^